Frohnau, la cité-jardin

Frohnau, la cité-jardin, est située dans le Nord de Berlin. Les visiteurs louent sa beauté et sa tranquillité. Frohnau ne s’est pas développé à partir d’un village ou d’un vieux lotisssement, mais fut conçu par deux professeurs d’université comme cité-jardin au début du xxe siècle. La station d’une ligne du RER (S-Bahn) qui se trouve au centre relie la cité-jardin au centre de Berlin. La vie des habitants gravite, dit-on ici, autour des deux places qui s’étendent à l’est et à l’ouest de la station. C’est là qu’on trouve des magasins, des restaurants et des cafés confortables, des pharmacies, la poste, plusieurs banques et le temple protestant. Sur les places, des jets d’eau et des bancs publics invitent les promeneurs à faire une pause. Plusieurs fois par an, on y organise des foires où on peut acheter du vin, des articles d’art décoratif ou des cadeaux de Noël. Les artistes viennent de Frohnau ou d’ailleurs. En effet, il y a à Frohnau un véritable quartier des artistes situé dans un cadre pittoresque, la forêt qui s’étend dans le nord de la cité-jardin. Des artistes connus y habitent et y travaillent. Ils organisent tous les ans des journées „portes ouvertes“. Non seulement des artistes habitent à Frohnau, mais aussi des acteurs, des actrices et des écrivains. A l’origine, les seules habitations autorisées furent les villas et les maisons de campagne. A cette époque-là, les habitants de la cité-jardin étaient des membres des classes moyennes aisées: des docteurs, des professeurs, des commerçants, des banquiers, des propriétaires d’usines, des officiers et ainsi de suite. Mais après la Première Guerre mondiale et surtout pendant la grande inflation allemande, beaucoup de gens perdirent leur fortune et leurs économies. Alors on commença à bâtir aussi des maisons pour deux ou plusieurs familles et plus tard, des grands ensembles. Mais on a maintenu l’interdiction de bâtir des maison très hautes si bien que Frohnau a gardé son caractère de cité-jardin.

LuftbildAujourd’hui, 17000 habitants résident à Frohnau qui comporte trois écoles élémentaires, un lycée, une église protestante, une église catholique et un temple bouddhiste. Puisqu’il n’y a pas d’industrie à Frohnau, la majorité des habitants travaillent dans le centre ou dans les autres quartiers. Ils s’y rendent en voiture, en autobus municipal ou en RER. A Frohnau, les supermarchés sont peu nombreux et assez petits. C’est pourquoi les habitants ne font pas seulement leurs emplettes ici, mais aussi dans le centre de Berlin ou dans les localités voisines. Pendant la guerre froide, Frohnau faisait partie de Berlin-Ouest. Le mur limitait la cité-jardin de trois côtés: à l’ouest, au nord et à l’est. Seules trois routes permettaient de quitter Frohnau, et toutes menaient vers le sud. En outre, on pouvait prendre le RER. Pendant longtemps, il ne fut pas possible de se rendre dans les localités voisines situées de l’autre côté du mur. Le 3 septembre 1971, les Alliés signèrent l’Accord quadripartite sur Berlin qui permettait aux habitants de Berlin-Ouest d’aller en République Démocratique Allemande (RDA) 30 jours par an. Mais ce n’était pas si simple. Tout d’abord, il fallait obtenir un laissez-passer avec lequel on ne pouvait passer la frontière qu’à certains postes de contrôle. Si on voulait par exemple aller voir un ami dans une ville proche de Frohnau, mais située de l’autre côté du mur, on devait faire un long voyage. D’abord il fallait se rendre au centre pour passer la frontière, puis revenir ensuite dans le Nord, mais de l’autre côté du mur en traversant Berlin-Est. On mettait environ deux heures à parcourir ce petit trajet. C’était compliqué et fatigant. Heureusement, cela appartient désormais au passé. Aujourd’hui, toutes les routes sont ouvertes. On peut se promener dans les bois et les champs qui entourent la cité-jardin. Les vieux liens entre les habitants de Frohnau et leurs voisins ont été renoués. Les visiteurs viennent à Frohnau pour jouir de son site pittoresque et les habitants de Frohnau font des excursions dans les environs pour visiter des sites culturels ou admirer les beaux paysages. Les habitants de Frohnau aiment leur quartier. Sans doute, il n’est pas très vieux, mais il y règne une ambiance agréable et pleine de charme. Ainsi, quand les fleurs s’épanouissent en été, les nombreux jardins exhalent un doux parfum et les parcs et les places invitent à la détente. Tranquille et paisible, la vie à Frohnau n’a pourtant rien de campagnard. Frohnau fait partie intégrante de Berlin, la capitale de l’Allemagne. Il est bien connu que les Berlinois sont vifs, impartiaux et raisonnables. On peut en dire autant des habitants de Frohnau.

Copyright © 2013-2017 Willkommen in der Gartenstadt Frohnau. Alle Rechte vorbehalten.